Histoire de Vendée

Histoire de Vendée, histoire vendéenne, Les origines de la Vendee

>> Découverte Vendée (Vacances, Histoire, Environnement) >> Histoire Vendée

Les prémisses d'un département

La Vendée est un département avec un passé douloureux, une histoire et une identité fortes. A l’origine de ce département et de sa population, on perçoit une période néolithique « du grec, Âge de la pierre nouvelle » pendant laquelle la population vivait d’agriculture : cueillette, culture et élevage. On trouve en effet, la présence de nombreuses pierres polies pour la réalisation d’outils tels que les haches par exemple. On retrouve également des traces mégalitiques sur les communes de Commequiers, Soullans (dolmens et menhirs).

Les périodes d'invasion

On note l’arrivée des Pictons (Sud-Vendée, Deux-Sèvres et Vienne) qui fondèrent une cité qui deviendra jusqu’au 10ème siècle le comté du Poitou. Les Mauges et le Pays de Retz seront séparés du Poitou au 10ème siècle, les évêchés de Maillezais et de Luçon en seront détachés en 1317.

En 67 av Jésus-Christ, ce sont les invasions gallo-romaines à la tête desquelles on retrouve Jules César. Ce dernier négociera avec les Pictons pour s’allier face aux celtes qui menacent plus au Nord. Plus tard, on constate une coopération entre les Romains qui gèrent la cité et les Pictons qui cultivent la terre vendéenne. La Vendée va trouver ses origines de la chrétienté à partir du IVème avec le travail de nombreux évangélisateurs, parmi lesquels Saint Hilaire fait figure de proue.

L’autorité romaine va prendre fin avec les invasions barbares (Wisigoths), qui vont eux-mêmes laisser la place aux Francs avec l’arrivée de Clovis, qui remportera la bataille de Vouillé face à Alaric II en 507. Les invasions Vikings sur les côtes vendéennes et à Noirmoutier particulièrement mettront un terme au royaume des Francs dont la déchéance fut rapide après le décès de Clovis. Les moines de l’abbaye de Noirmoutier fuient et s’installent à Déas (portant aujourd’hui le nom de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu), y portent les reliques de Saint Philibert et bâtissent une abbatiale en 815. Les incursions, pillages et massacres vikings prendront fin au cours du XIème siècle.

Durant le Moyen-âge, les abbayes vont prendre une place prépondérante dans la vie des cités et des campagnes ; les moines vont ainsi assécher puis assainir les marais. Durant le XIIIème puis au XVIème, la Vendée connaîtra une période économique de croissance (le développement des ports permettra le commerce : port des Sables en 1472).

Guerres de religion en vendée

L’arrivée de jean Cauvin (dit Calvin) à Poitiers en va permettre au protestantisme de se développer rapidement en Vendée. Au XVIème siècle, la Vendée va alors être le théâtre des affrontements sanglants entre catholiques et réformés. La lutte prend fin avec la signature de l’Edit de Nantes par Henri IV le 13 avril 1598 : il autorise le culte aux Protestants dans certains lieux et leur redonne les droits civiques. Il confirme d’autre part, aux Catholiques que le Catholicisme reste la religion dominante.

Pourtant en 1622, de nouveaux affrontements éclatent entre Catholiques et Protestants et Louis XIII mènera l’armée contre les réformés et mettra fin à la guerre avec le siège de La Rochelle (ville emblème du calvinisme et de la réforme de l’Eglise) qui se terminera le 30 octobre avec l’entrée du cardinal Richelieu dans la ville portuaire.

Cette victoire sur La Rochelle freine la liberté de culte des Protestants, qui sera complètement enterrée avec la révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV le 18 octobre 1885 à Fontainebleau. Un grand nombre d’entre eux s’exileront vers les Pays-Bas, la Belgique ou encore l’Allemagne.

Le renforcement de la foi catholique en Vendée se fera avec les efforts de Louis-Marie Grignion de Montfort (1673 – 1716) qui, nommé par le pape Clément XI fera de nombreuses missions en bretagne et en Vendée et fondera plusieurs congrégations. Il mourra d’épuisement à 43ans à Saint Laurent sur Sèvre.

Création du département

Suite à la loi du 22 décembre 1789, le département de la Vendée fut créé en 1790: on pensa tout d'abord à l'appeler "Les Deux Lays", associant le nom de deux rivières du département: le petit Lay et le grand Lay qui se rejoignent tous deux dans la commune de Chantonnay. Le nom choisi fut finalement celui de "Vendée", reprenant le nom d'une rivière du sud du département (Fontenay le Comte, mervent,...). Anecdote: La petite histoire veut que les deux députés qui présentaient ce nom des "Deux Lay", avaient des visages si disgracieux, que toute l'assemblée se mit à rire et ils décidèrent finalement de changer le nom du département. La Vendée portait en 1790 le numéro postal 79, sur l'ensemble des 83 départements français.

E-vendee © 2008. Mentions légales | Plan du site | Contactez-nous | Liens | S'inscrire | Vendée